Sucré lacté, billet du lundi 12 septembre 2011

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

La semaine commence bien dites-moi. Les économistes allemands et certains européens voire mondiaux prévoient maintenant un faillite de la Grèce. Tout le monde avait pourtant fait des efforts considérables, et en particulier les Grecs eux-mêmes, je parle de la population, l’homme de la rue.

La BCE a pourtant injecté des milliards d’euros et racheté des obligations à des taux que la décence m’interdit d’écrire… Mais rien n’y fait. Les liquidités manquent et la Grèce n’a pas envie de danser le Sirtaki toute seule. En d’autres mots, on peu craindre un effet domino, provoquant en cascade les difficultés financières pour tous les pays de la zone euro et par extension l’économie mondiale.

C’est pourquoi ce lundi matin les bourses européennes piquent du nez, dans un rouge vif de chez vif, surtout dans les actions bancaires. Logique puisqu’elles se prêtent toutes entre-elles. Si tu ne me rembourses pas, je ne sais pas rembourser les autres …

On l’aura compris, l’indice confiance est capital dans le monde boursier, c’est d’ailleurs un indicateur économique majeur. Alors que faire ? Désolé mais je n’ai pas de réponse à proposer. Peut-être crever l’abcès grec et acter des pertes dans tous les pays ayant prêté aux Helvétiques ?

La boutade est facile mais je n’oserais. Et puis zut, je me lance. Et si on allait tous se faire voir … chez les Grecs ?

A bientôt pour un autre sucré lacté.

Olivier

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>