Belgique, qui deviens-tu ? Chronique d’une fin annoncée…

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Après plus de 4 mois d’attente, la Belgique n’a toujours pas de gouvernement. Ce pays serait-il devenu ingérable ?  Voici un rapide petit état de santé du malade devenu chronique.

La chute précipitée du gouvernement belge en mai 2010 a engendré de nouvelles élections au pays de l’absurde ! La maladie est déclarée et le remède doit être trouvé.

Au terme de ces élections anticipées, le paysage politique belge a redéfini ses contours. Les deux grands partis gagnants sont la NVA et le PS. Ce dernier est majoritaire en Wallonie, partie francophone du pays. Il est fortement à gauche, fort logiquement puisqu’il s’agit du Parti Socialiste !

Le second parti gagnant est la NVA, parti flamand et fortement imprimé à droite. C’est aussi un parti qui s’inscrit dans une tendance indépendantiste voire séparatiste. Il représente plus de 20% des Flamands et a tendance à se radicaliser avec le temps ( et la Belgique qui se cherche en vain. ).

Les cartes sont posées, la question aussi ! Comment former un gouvernement fédéral avec un parti flamand qui exige ( beaucoup ) plus d’indépendance pour sa région et un parti francophone qui ne veut pas toucher aux acquis fédéraux ( la Belgique unie ) ?

Le but de la manœuvre est en fait d’arriver à convaincre les Francophones que plus d’autonomie leur sera favorable grâce à une grande réforme de l’État. Mais qui dit autonomie dit redistribution des compétences et du financement de celles-ci. Et c’est bien là le nerf de la guerre : la Flandre, plus riche que la Wallonie, ne veut plus partager ses richesses. C’est un peu comme toucher au socle de la Belgique : la solidarité inter-personnelle. Les plus riches aident les plus pauvres, en gros. Mais quand on regarde plus en détail, on se rend compte que la Wallonie est en train de se prendre en main, son taux de chômage diminuant et ses atouts économiques de plus en plus valorisés.

Les Flamands réclament une réforme de l’État en profondeur, allant jusqu’à scinder l’impôt des sociétés et des personnes, l’Emploi, les allocations, … bref, tout aux régions ( flamande, bruxelloise et wallonne ) et presque plus rien à l’État belge. Nous, on appelle cela un état indépendant, … non ?


Mon pays souffre, c’est aussi mon affaire en tant que membre d’Affiliation-Business.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>